Portage salarial

Lorsqu’on parle de dividende en entreprise, la première chose qui doit nous venir à l’esprit c’est certainement les bénéfices réalisés par l’entreprise au cours de son année d’activité. Le dividende ne concerne que les entreprises commerciales, et pour les auto-entrepreneurs ou les sociétés civiles immobilières, la notion de dividende n’existe pas. Alors, la question que l’on se pose c’est comment se calcule le dividende ? Qui peut le toucher ? Les explications dans ce qui suit.

Ce qu’il faut savoir sur le calcul des dividendes

Les associés ou actionnaires au sein d’une société commerciale sont les bénéficiaires des dividendes de la dite société. La décision sur la redistribution de ces parts relève souvent d’une décision de l’assemblée générale. En effet, le partage ne peut être effectué que si l’entreprise n’a pas réalisé des bénéfices au cours de son année d’exploitation.

Le calcul du dividende à partir des bénéfices net est effectué après que toutes les dépenses durant l’année d’exercice en question soient soldées, et que l’impôt sur les sociétés a été évalué. Ce n’est que par la suite que les associés puissent se partager la totalité de la somme restante.

Les charges à payer sur les dividendes

Prenons l’exemple d’une société qui a arrivé à dégager un bénéfice de 12 000 euros sur son année d’exercice N. Les associés devront laisser 5% de cette somme au sein de l’entreprise, soit une somme égale à 600 euros ; et c’est ce qu’on appelle l’obligation en tant que société.

Une fois que les charges liées à l’exploitation de l’entreprise ainsi que le prélèvement fiscal ont été déduits de ce bénéfice, les associés pourront par la suite se partager le reste. Il est à noter que les charges fiscales perçu sur le dividende d’un associé sont beaucoup moins élevées que celle prélevées sur une rémunération brute. C’est pour cette raison que les entrepreneurs le préfèrent à la rémunération.

La période à laquelle les dividendes sont reversés auprès des actionnaires

Le dividende est prélevé sur les bénéfices de l’entreprise, et cela en tenant en compte des résultats enregistrés tout au long de l’année. Cela signifie que son paiement ne peut être effectif qu’au cours de l’année suivant. Même si des procédures permettant de distribuer des acomptes sur dividendes existent, il est à noter que cela est beaucoup plus complexe, et que le prix relatif à sa réalisation s’avère beaucoup plus élevé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *