Les prêts sur salaire sont un moyen d’emprunt très coûteux. Vous avez peut-être d’autres options, comme un prêt auprès d’une caisse, un découvert ou un prêt du fonds social.

Assurez-vous d’avoir examiné toutes vos options avant de décider de souscrire un prêt sur salaire.

Courtiers : leurs rôles

Les courtiers en crédit offrent des services pour aider les gens à trouver du crédit (par exemple, un prêt sur salaire), en comparant le marché et en vous présentant à une entreprise capable de vous proposer un marché. Vous avez peut-être eu recours à un courtier en crédit lorsque vous recherchiez un prêt sur salaire ou un autre type de crédit sur Internet, ou que vous répondiez à un SMS marketing vous invitant à contracter un prêt. Vous pouvez également demander l’aide de votre courtier paris.

Parfois, vous ne saviez peut-être même pas que vous utilisiez un courtier en crédit. Vous constaterez peut-être que vous vous êtes inconsciemment inscrit pour utiliser leurs services en pensant que vous étiez en train de demander directement un prêt, d’utiliser un site de comparaison ou une agence de référence de crédit pour essayer de trouver le meilleur prêt pour vous.

Il se peut également que vous soyez en train de répondre à des textes marketing, des courriels ou des appels vous invitant à contracter un emprunt.

Si vous ne savez pas si vous faites affaire avec un prêteur direct ou un courtier en crédit, consultez le site Web du cabinet ou d’autres moyens de communication avec vous. Les courtiers en crédit doivent vous dire qu’ils sont un courtier en crédit et non un prêteur.

Le courtier en crédit est-il autorisé ?

Avant de faire appel à un courtier paris, vous devez vérifier qu’ils sont autorisés. Les courtiers de crédit légitimes sont agréés et réglementés par l’administration et sont inscrits au registre des services financiers. Toutes leurs communications avec vous devraient également indiquer clairement qu’il s’agit d’un courtier en crédit et non d’un prêteur direct.

Vous trouverez le nom légal du courtier sur toutes ses communications, telles que son site Web, ses courriels, ses appels téléphoniques, ses SMS et ses lettres. Mais aussi, vous pouvez utiliser ce nom pour effectuer une recherche dans le registre des services financiers.

Vous pouvez également vérifier si la société figure sur une liste que les institutions financières étatiques vous recommandent d’éviter.

Frais et charges

Si un courtier en crédit fait l’une de ces choses, c’est une arnaque :

  • vous demander de payer des frais via un service de virement tel que Western Union
  • vous demander de payer plus d’argent en plus des frais, tels qu’une taxe sur les transactions ou une assurance de protection des paiements.

Si vous êtes victime d’une arnaque, vous pouvez signaler un courtier en crédits auprès de la juridiction compétente.

Un changement

Dans le passé, certaines personnes avaient des problèmes avec les courtiers en crédit pour prendre des frais que les clients n’avaient pas acceptés. Toutefois, les courtiers en crédit ne sont désormais autorisés à vous facturer des frais ou à vous demander des informations de paiement que si les deux conditions suivantes sont remplies :

  • le courtier en crédit vous a remis un avis écrit contenant les détails des frais, et

vous avez pris connaissance et accepté l’avis d’information par écrit. S’entendre par téléphone ne suffit pas.

  • La notice d’information doit vous communiquer : les coordonnées exactes et réelles de votre interlocuteur, la légalité des démarches et des activités de votre courtier, combien vous allez payer ou êtes-vous susceptibles de devoir payer, qu’il s’agit bien d’un courtier et nos d’un prêteur.

Ces règles ne s’appliquent pas aux crédits garantis à terre.

Si un courtier en crédit vous a facturé des frais ou pris des détails de paiement sans respecter ces règles, vous pouvez déposer une plainte et récupérer votre argent.

Si un courtier en crédit communique vos détails de paiement à un autre courtier en crédit, ce nouveau courtier en crédit n’est pas autorisé à vous facturer de frais tant que vous n’avez pas reçu d’avis d’information et accepté de le facturer.

Faites appel à l’expertise d’un courtier paris en cas de besoin. Vous serez au moins accompagné par de vrais professionnels dans vos prises de décision.

Utilisation de vos données personnelles

Dans le cadre du processus d’enregistrement auprès d’un courtier paris en crédit, vous pouvez être invité à cocher une case pour indiquer que vous acceptez que vos données soient transmises à des tiers «soigneusement sélectionnés». Vous pouvez commencer à recevoir des SMS, des appels et des courriers électroniques non sollicités d’autres courtiers en crédit vous offrant des prêts supplémentaires.

Si vos informations personnelles sont utilisées de cette manière ou si vous recevez des communications d’autres sociétés sans que vous ayez accepté que vos données personnelles soient partagées, vous pouvez vous plaindre. Si ces sociétés vous ont facturé des frais auxquels vous n’avez pas consenti, vous pouvez récupérer votre argent.

Vous pouvez signaler vos préoccupations au bureau du Commissaire à l’information. Vous devez le faire dans les trois mois suivant l’apparition d’un problème. Si des fonds ont été prélevés, il s’agit de frais non autorisés. Vous pourrez donc récupérer votre argent de la même manière que si vous aviez eu affaire directement avec le courtier en crédit.

Si le besoin de se faire aider par un organisme compétent et légal se fait ressentir, tournez-vous vers votre courtier paris. Il saura vous conseiller au mieux afin d’entreprendre les démarches nécessaires et faire le bon choix sur le crédit à choisir.

Nos droits lorsque vous utilisez un courtier en crédit

Lorsque vous utilisez les services d’un courtier en crédit, vous disposez de certains droits, notamment :

  • le courtier en crédit ne peut vous facturer des frais que si cela a été expliqué par écrit et que vous avez accepté par écrit
  • le courtier en crédit a clairement indiqué qu’il agissait en tant que courtier en crédit et non en tant que prêteur direct
  • vous disposez d’une période de réflexion de 14 jours au cours de laquelle vous pouvez changer d’avis et récupérer votre argent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *